Métropole, l’ouverture aux associations ?

Associations : lors de l’une de ses premières interventions publiques, le Président de la Métropole porte un regard nouveau sur la place des associations sur le territoire

Rouen Capitale du Monde d’après ?

Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la métropole rouennaise, a saisi l’ouverture de la semaine européenne du développement durable pour projeter l’agglomération vers le monde d’après. Une semaine de rencontres, d’animation, de visites, de partage d’expériences pour marquer le début d’une mobilisation nouvelle.

Sans les associations ?

Si le programme témoignait de la contribution importante des associations, aux côtés des collectivités et des entreprises à la vie du territoire, leur futur était ignoré des thématiques des les conférences et forums de la semaine.
Sur ce mandat encore, la vie associative serait-elle en dehors des compétences de la Métropole ? La lecture du « Mag de septembre » le laissait craindre . Page 29 définition des compétences de la Métropole:  les dimensions sociale et culturelle du développement ont disparu au profit du seul volet économique.
Dans le contexte difficile de la rentrée, plusieurs associations d’ailleurs ont boudé la conférence inaugurale, n’y voyant qu’une nouvelle grand-messe qui ne déboucherait sur pas grand-chose.

Et bien les absents ont eu tort…

Si par-delà les tables, les invités de premier plan, le point fort de cette soirée fut sans nul doute les propos introductifs prononcés par le Président de la Métropole. Comme d’autres il a bien sûr souligné les enjeux, il a pointé les ressources de notre territoire, il a esquissé des perspectives, il a invité à la mobilisation…
Mais depuis les nombreuses années que je participe à la vie de l’agglomération, c’est la première fois que j’entends le président du territoire souligner la contribution essentielle des associations au développement et à l’animation du territoire, aux côtés des entreprises, des collectivités publiques, avec les citoyens. Certes, ce ne sont que des mots, mais le propos est fort et suffisamment disruptif pour être ici souligné.

Nicolas Mayer-Rossignol propose aux associations de nouvelles perspectives. Le chemin ne sera pas facile. Au-delà des élus, il faudra que les équipes, les organigrammes de la métropole reflètent ce regard nouveau sur l’avenir. il faudra que des lignes de programme s’ouvrent, que des outils comme Rouen Normandy Invest prennent en compte la contribution et les préoccupations des associations, de même que les 10 000 associations actives présentes sur la métropole devront porter leur regard vers les enjeux du développement territorial…

Un beau programme en perspective, souhaitons-lui de réussir.